Villepin à Matignon : Ça peut pas durer...

Publié le par blog-politique

Ambiance surréaliste à l'assemblée ce mardi, jour de motion de censure contre le gouvernement Villepin.

Tandis que François Bayrou à la tribune fustige "la déliquescence" au plus haut sommet de l'Etat... Nicolas Sarkozy, à la buvette, se détend , entouré de sa cour d'une vingtaine de députés...

Lorsque Villepin monte à son tour à la tribune pour riposter aux assauts des deux François (Hollande et Bayrou, alliés de circonstance), moins de 150 députés UMP sont présents pour le soutenir sur les 364 que compte le groupe ...Désertion remarquée et symptomatique: certes seuls ceux qui votent la censure doivent être présents pour accomplir leur choix (ceux qui ne la votent pas peuvent être présents ou non cela ne change rien à l'affaire), mais en la circonstance, l'absence d'autant de députés pour cause "d'agendas chargés" sonne comme une censure qui ne dit pas son nom à l'encontre du Premier Ministre...

Situation ridicule ou pathétique, les chargés de communication de Matignon eux s'affairent dans les couloirs de l'assemblée pour tenter d'enfumer les journalistes "On ne peut pas dire qu'il y a désertion, les travées UMP sont quasi-pleines...Le Premier Ministre à été très applaudi..." Très applaudi par 157 députés UMP sur 364...

Antonin André

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

diaz-ulysse 28/08/2006 16:58

oui, mais...

C'est indéniable , il y a un malaise dans les rangs de la majorité parlementaire. Mais ne soyons pas dupes, avec des élections présidentielle et législative qui sont proches, le jeu politique est faussé. Les députés se "placent" en fonction des échéances futures en choisissant d'agir en conformité avec celui qui semble le mieux placé (Sarko). Il y a derrière tout ça un calcul politique plus subtil qui ne saurait se résumer aux chiffres "157 députés sur 364".