L'UMP : se démarquer sans heurter

Publié le par blog-politique

"Quand ça va mal personne n’ose aborder le problème ; je vais donc le faire" Nicolas Sarkozy a pris la parole quelques minutes avant la fin de la réunion du bureau du groupe UMP pour dire à quel point l’amnistie de Guy Drut avait été mal ressentie dans l’opinion. Mais le président de l’UMP ne voulant « pas heurter de front le Président de la République", il s’est contenté de faire savoir que "l’UMP n’était pas demandeur ». Une façon de se démarquer sans heurter.

Le président de l’Ump a ensuite pris la parole dans un registre beaucoup moins « soft » pour fustiger les amis de Dominique de Villepin qui veulent créer une association pour soutenir le premier ministre. « Nous avons toujours refusé les courants au sein de l’UMP, celui-ci en serait un » a expliqué Nicolas Sarkozy. Réplique de Daniel Garrigue, élu de Dordogne et co fondateur de la dite association qui n’a pas encore de nom : « Méhaignerie a son groupe de députés ; Hervé Novelli a créé le groupe des Réformateurs au sein de l’UMP ».

Réponse de Nicolas Sarkozy : « oui, mais ils n’ont pas d’ambition présidentielle ».

Parce que Dominique de Villepin en aurait toujours ??

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

doug. 28/08/2006 16:46

Sarko et Mito !

Il faudrait peut être rappeler à monsieur Sarkozy que le Conseil national de son propre parti avait voté pour que la question des status soit poser pour le congrés de la réforme des statuts qui a eu lieu en janvier et adopté à 97% ! Et oui ! Il devrait donc aujourd'hui y avoir des courants dans l'UMP, mais depuis le 24 novembre 2004 il y a eu du ménage à la Boétie...