Déprime à l'Elysée

Publié le par blog-politique

"Tous les feux sont au rouge...On touche le fond..." Confidence lucide et désabusée d'un conseiller de Jacques Chirac face à la lente glissade du président dans les sondages (32% d'opinions favorables au dernier baromètre IFOP, en baisse de 1 point).

L'ambiance au Château est au sauve-qui-peut, "tout le monde cherche du boulot" , ajoute ce conseiller par ailleurs très préoccupé par la perspective de l'incontournable interview du 14 juillet. "On réfléchit à la possibilité de faire quelque chose avant le 14 juillet pour déminer le terrain sur le plan politique: pourquoi Chirac n'a pas changé Villepin, les rapports avec Sarko, Cleartream... Si le Président n'a pas répondu à toutes ces questions avant le 14 juillet, l'interview présidentielle sera périlleuse", analyse le conseiller de Jacques Chirac.

Autre difficulté: comment éviter l'interview-bilan et ouvrir des perspectives pour les mois qui restent? "Le choix est simple: est-ce qu'on creuse le déficit ou non? Le seul moyen de rebondir c'est de distribuer des sous à la rentrée de Septembre" , explique ce proche du Président.

Enfin on semble se résoudre à soutenir Nicolas Sarkozy en 2007 dans l'entourage du Président... "Si c'est le mieux placé, on soutiendra Sarkozy. Le Président trouvera un moyen de lui témoigner son soutien, et si Sarkozy est élu, la droite sera reconnaissante à Chirac d'avoir contribué à faire gagner son camp," estime le conseiller de l'Elysée... Un scénario qui complique les relations avec Matignon, ajoute à mots à peine voilés cet observateur avisé...

Antonin André

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

palloporo 28/08/2006 16:26

Histoires d'Histoire

Mea culpa.Lapsus envers le service politique d'lci.Mes excuses vont donc à M.Antonin André et à toute l'équipe du service politique.Merci de votre absolution. Dans mon commentaire j'ai parlé de "cadeaux là où d'autres auraient parlé de "coups fourrés".M.Hollande plus d'une fois,dans ses bruitants discours s'est demandé:pourquoi ne pouvons nous gagner deus législatives à la suite.Je ne suis pas un fan de M.Chirac, mais je respect l'Homme élu par les Français à la Magistrature Suprême.Quant à la place qui lui attribueront les historiens, elle ne serait être pire que celle attribuée à M.Mitterrand.Dans votre commentaire Résponsables et Irresponsables vous affirmez que son bilan est pire que nul,et qu'il a fait perdre 12 ans à la France;vous oubliez les 14 années Mitterrandiennes qui n'ont pas étés meilleures.Et enfin,par ces histoires d'histoire,j'ai la satisfaction d'apprendre qu'il y est au moins un bloger qui partage ma myopie.

grandjules 28/08/2006 16:25

Un peu d'histoire? Pour M. palloporo

Réduire les victoires de la gauche à des maladresses (voulues ou non) de M. Chirac me semble révéler aussi bien une myopie considérable (c'est le moins qu'on puisse dire!! tout de même, vous croyez vraiment à ce que vous écrivez??) qu'une étrange façon de surestimer la force et la capacité de M. Chirac, qui ne mérite certainement pas tant. L'"histoire" que vous invoquez lui réservera la place qui est la sienne: nulle, ou, si on est pessimiste, importante, mais seulement comme symptôme de la décadence de notre bas-empire post-gaullien...

xxxxxxxxxxxx666 28/08/2006 16:24

RAS LE BOL

Et les petits fonctionnaires de l'E.N. bien oubliés de tous, même de la gauche... vous savez ceux travaillant depuis + de 20 ans dans l'ombre d'un bureau sordide avec un vieux pc ?... Ils ne vont pas faire grève pour un OUI ou pour un NON comme le font les Profs travaillant pour le même Ministère. Leur salaire est beaucoup trop bas pour pouvoir y soustraire une journée de grève. Et notre enfant en 6ème qui n'a pas cours ... Ses Profs sont grévistes. Et tous ces PROFS qui ne défendent que leurs intérêts et ceux de leurs collègues Auxiliaires. Dans les Rectorats, CLG, Lycées, ect... Il y a plein de petits salaires qui travaillent au bon fonctionnement de cette grosse machine qu'est l'E.N. sans jamais broncher. Savez-vous au moins que nous avons toujours existé ?

palloporo 28/08/2006 16:24

Un peu d'histoire

Monsieur Grandjules je parle de la Présidentielle de 1981.Le départ de la série.M.Mitterrand crédité par les sondages de 11% d'intentions de votes, gagna l'élection après que M.Chirac eut "lâché"M.Giscard d'Estaing.Les lésgislatives,faisant suite à la Présidentielle, ce fut le premier cadeau de M.Chirac au PS.1986 M.Chirac premier ministre (cohabitation).1988 revictoire de M.Mitterrand et de la gauche aux législatives.Il est vrai qu'ici c'est un demi cadeau.1993 la droite remporte les législatives avec 448 sièges sur 576(...).(2e cohabitation)1995 M.Chirac Président.1997 dissolution;élections;victoire de la gauche.3e cadeau au PS.La suite est mieux connue.Enfin je l'espère.Le 2 mai 1981 j'ai envoyé une lettre de mécontentement à M.Chirac.Elle comporte 6 pages manuscrites,si TF1-LCI m'autoriseraient à utiliser plus d'espace,je suis prêt à les transcrires.

grandjules 28/08/2006 16:22

Réflexions ?

"se faire pardonner d'une présidentielle et de deux législatives données aux socialistes"?? de quoi parlez-vous? Des prochaines?! A voir le bilan de deux mandats chiraquiens, effectivement, on se prend à l'espérer!