Jospin or not Jospin ?

Publié le par blog-politique

Les universités d'été du PS à la Rochelle ont été l'occasion pour le clan jospinien de tenter de mettre en orbite la candidature de leur champion. D'où un activisme effréné dans les couloirs des Daniel Vaillant, Elisabeth Guigou, Martine Aubry, Bertrand Delanoë, Harlem Désir ou Marylise Lebranchu. Tous rivalisant de superlatifs pour décrire les mérites de l'ancien premier ministre, lequel venait de "fendre l'armure", en direct, devant les jeunes socialistes. Lionel Jospin confessant la douleur du 21 avril, reconnaissant des erreurs de campagne, cela suffira-t-il pour donner envie d'une candidature à la présidentielle? On peut en douter compte tenu de l'accueil réservé des militants présents. Si tous se sont dit "touchés" par les explications de Lionel Jospin, si aucun ne remet en cause la sincérité de l'émotion de l'ancien premier ministre, très peu imaginent qu'il puisse se présenter."Il nous parlé du passé avec brio mais rien sur l'avenir. Aucune piste, aucune vraie perspective" expliquaient-ils en substance aux journalistes. Le désir de Jospin tarde donc à venir, ce qui inquiète ses partisans. Du coup ils ouvrent le feu sur Ségolène Royal ( avec des mots très durs ) et préparent un calendrier pour septembre. Dore et déjà plusieurs interventions médiatiques sont calées ( dont France Europe Express le 10 septembre ) et des déplacements sont en cours d'élaboration. Mais les jospiniens attendent de voir les premiers sondages post-La Rochelle pour mesurer l'impact des larmes du toujours retraité de la vie politique. Car, contrairement à ce que dit l'intéressé ( qui fustige la "République des sondages" ), ses amis attendent désespérement un frémissement de l'opinion en sa faveur. Ce serait alors le vrai coup d'envoi de l'offensive Jospin.

Frédéric Delpech     

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article