Les risques de Sarkozy "l'Américain ?"

Publié le par blog-politique

Le plus que probable candidat en 2007 est-il tombé lors de son périple outre-atlantique dans le piège que veulent lui tendre ses adversaires : en faire un nouveau Blair, relais de Bush en Europe ? Dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, on reconnaît qu'il y a eu un débat sur l'opportunité d'un tel voyage. Mais "au final , explique-t-on, le ministre a tranché et voulu dire tout ce qu'il pensait mais en expliquant ses choix. Il a voulu être sincère et assumer les risques. On ne peut pas être brouillé avec la première puissance du monde".       

"La question n'est pas Bush"

Mais pourquoi décrocher une photo avec le chef de la Maison Blanche (trophée rarissime pour un simple ministre) alors qu'un Bush en fin de course est mal aimé des Français ?   "Se montrer avec Poutine ou le numéro un chinois OUI mais avec lui NON ? Ca n'a aucun sens" réplique un proche du ministre.  Un "cliché épouvantail" pour les électeurs français ?   "La question n'est pas Bush mais le président des E.U, on ne choisit pas les dirigeants des puissances alliées…"   Exposer une nouvelle vision de la relation franco-américaine en déplorant dans le passé " trop d'incompréhensions causées par le manque de dialogue"  ?   Dominique de Villepin est visé, lui qui était alors au Quay d'Orsay… Des propos qui peuvent expliquer en partie la nouvelle offensive du Premier ministre contre son numéro 2 (service civique obligatoire, régimes spéciaux…).

 

Mais oublions un instant les rivalités… pour évoquer les traditionnels cadeaux prévus lors de ces voyages officiels. Condy Rice a été particulièrement touchée par le fac-similé d'une partition de Brahms que lui a offert Nicolas Sarkozy… L'opus 113, qu'elle connaît et joue parfaitement.

 

Egalement dans l'agenda du patron de l'UMP lors de ces quatre jours, un rendez-vous jugé important pour l'avenir est passé inaperçu : la rencontre avec le "Kennedy noir", le sénateur démocrate Barack Obama promis à une carrière d'envergure nationale… Ce surdoué de la politique de 45 ans a "questionné Nicolas Sarkozy sur la guerre civile au Darfour" , insiste l'entourage du ministre. De quoi prouver que la France peut aussi apporter aux Etats-Unis…

Renaud Pila

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

zigoto one 28/09/2006 11:57

  Personellement, cela peu paraître idiot, mais il m'a fait changer d'avis, si c'est sarko qui se présente, je vote Ségolène. Il dépasse une limite, il détruit un travail de 5 ans, qui à donné un poids politique à la France et à l'europe, enfin, un début de pouvoir politique, cet imbécile brise tout espoir . Je ne veu pas d'un président qui s'agenouille devant l'amerique de Bush (meême si je n'ai rien contre le peuple améicain)  Ce sera bien la premiere fois que je voterais socialistegrace à la Sarkozy Bush-mania

R. Martin 20/09/2006 22:02

Je pense qu'au contraire si aujourd'hui il y a consensus, c'est uniquement par démagogie et aucun homme politique n'ose plus s'afficher avec un président américain car cela lui ferait perdre des votes. 25 ans de technocratie ont laisse développer un anti-américanisme primaire pour se disculper de nos maux et rejeter la responsabilité sur les USA comme certains l'ont fait a une triste époque avec les juifs en France.  Je pense que Sarkozy a le courage de le faire même si ce n'est pas populaire et lui fait perdre des voix. N’oublions pas que G. Bush n'est que le président actuel avec qui le futur président de la France aura a composer sur tous les dossiers même si c'est pour une année tout au plus. Je ne pense donc pas qu'il soit maladroit en tant que présidentiable de montrer que la France n'est pas systématiquement contre les positions américaines et qu'au contraire, quand elle l'est c'est pour une simple divergence d'analyse.  Je trouve pour ma part ces voyages a l’étranger intéressants, on voit pour la première fois depuis longtemps, au moins  pour les 2 ténors des sondages actuels,  comment ils se positionnent au travers de leurs voyages et donc quelle directions politique, diplomatique et économique ils comptent prendre s’ils sont élus. On ne va pas reprocher d’un coté comme de l’autre à des hommes politiques d’afficher leur sensibilité publiquement non ?

ebichu 15/09/2006 11:29

ça sent le roussitquand on voit qu'en france peut etre le SEUL point sur lequel tous les francais et tous les partis politique se rassemble c'est la decision de la france à ne pas s'engager de facon aveugle avec les USA, la politique international de Chirac et la qualité de villepin en temps que ministre des affaires etrangeres et que Sarkozy vas pietinner tout ça et se rallier de facon si spontanné à Bush je pense qu'on commence à voir un tournant dans cette pre campagne presidentielle au sein de l'ump, il y a un crenau au sein de la majorité pour qq'un d'autre clairement qui representeré le coté un peu plus specifique et peut etre un peu moins liberal de la france... Villepin ou MAM? à suivre!