SARKO COLLE AU PS

Publié le par blog-politique

De plus en plus de voix s'élèvent dans l'entourage de Nicolas Sarkozy pour le pousser à accélérer sa déclaration de candidature et son lancement de campagne présidentielle. "A partir du moment où le PS aura désigné son candidat à la fin du mois de novembre, l'UMP doit également se lancer dans la bataille. On ne peut pas laisser les socialistes occuper seuls le terrain pendant que nous, nous en serions à nous poser des questions pour savoir ce que décidera Jacques Chirac au premier trimestre 2007. Certes notre congrès est toujours prévu en janvier 2007, mais rien n'empêche Nicolas Sarkozy d'officialiser sa candidature courant novembre ou début décembre" explique Pierre Lellouche.

 Le président de l'UMP obligé de coller au calendrier du PS? C'est aussi la thèse défendue par le strauss-kahnien Jean-Christophe Cambadélis. "Sarkozy est obligé d'accélérer. Ses conseillers ont bien compris que les primaires et le débat interne au PS vont booster le candidat socialiste et le mettre en première ligne. Nous aurons une image de diversité alors que l'UMP apparaîtra comme un parti monolithique. De plus, Nicolas Sarkozy ne pourra pas tenir longtemps au gouvernement. On l'a bien vu avec le tribunal de Bobigny. Certes il a pu s'en tirer mais il ne pourra pas refaire 10 fois le coup de la critique pour masquer son propre bilan. Notre candidat saura pointer du doigt ces contradictions. Il va devoir choisir très vite". En attendant de voir si cette prédiction se réalise, le président de l'UMP a décidé de ne pas laisser les socialistes sur le devant de la scène. En plein week-end de dépôt des candidatures au PS, il a prévu de réunir les nouveaux adhérents le samedi 30 septembre. Histoire d'être repris dans les 20 heures des télévisions aux côtés de Ségolène Royal ou DSK...

Frédéric Delpech       

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

cindi 01/10/2006 10:16

Un face à face entre Ségolène et Mr Sarkosy?Bien entendu

 A conditon qu'il lui donne avant les questions qu'il va lui poser, car elle doit se faire préparer les réponses par son ami Montebourg.Sinon elle va piquer sa crise.

palloporo 28/09/2006 12:31

Dans une compétition sportive, quel que ce soit la spécialité, l'athlète qui se détache du peloton dès le départ, rarement celui-ci passe la ligne d'arrivée en tête; la ligne droite lui est souvent fatale. On peut me dire que toute règle a son exception, soit! De fait, l'entourage de M. Sarkozy n'a pas forcement raison de le pousser à accélérer sa déclaration de candidature dans le seul but de suivre le PS, qui envisage l'assaut du terrain électoral. Se précipiter c'est tomber dan le piège d'une campagne électorale longue et étouffante. A contrario des dires de M. Cambadélis, Le Président de l'UMP, fort du soutien de 98% des élus de l'UMP (selen M. Méhaignerie) n'a nullement besoin de coller au calendrier du PS. La réaction de la majorité des internautes dans leurs commentaires concernant ses déclarations sur le comportement des juges de Bobigny, nous prouve que M. Cambadélis a tort de vouloir cataloguer l'UMP de parti monolithique; car après tout ce type de parti cohérent dans seqs décisions, serais préférable à un PS n'ayant que l'image de diversité, et où la principale image reste celle de la cacophonie générale. Lorsque M. Cambadélis pense que les primaires au PS vont booster son candidat en première ligne, il faut espérer pour lui, que la fusée n'explose pas avant sa mise en orbite.

Alexandre 27/09/2006 19:18

Les primaires du PS  ont l'air d'être une empoignade sans fin!Aujourd'hui encore un fatwa du No2 du parti cette fois ci contre Jospin qu'il ne veut pas voir se présenter!Pour lui en dehors du couple du chef point de salut! Et c'est pareil sur le Nouvel Observateur entre autres médias de gauche!Il y a des censures à tour de bras sur les forums à cette époque surtout! et la Démocratie?

Je ne pense pas que Sarko a du souci à se faire si la candidate choisie d'avance sera nominée car à part jouer à la starlette elle est vraiment nulle même avec ses centaines de conseillers! Par contre on a du souci à se faire côté Lepen.