Jeunes socialistes: l'effet Ségolène

Publié le par blog-politique

Ségolène Royal favorite de la course à l'investiture socialiste pour l'élection présidentielle est loin de faire l'unanimité dans les rangs du MJS...Souvent plus à gauche que leurs aînés, les jeunes militants seraient de plus en plus nombreux à regarder du côté du collectif de la gauche antilibérale qui travaille à la mise en place d'une plate-forme et d'une candidature commune...

 

La mise sur orbite de Clémentine Autain (adjointe au Maire de Paris apparentée communiste) qui se déclare disponible pour incarner une candidature unitaire de la gauche antilibérale (José Bové et Marie-George Buffet sont également en lice), serait aux yeux de certains MJS ,  un argument supplémentaire pour se détourner d'une candidature Royal jugée "trop à droite"...

 

Antonin André

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

Laurent 15/10/2006 19:37

C'est vraiment n'importe quoi. Le MJS est organisation autonome du PS, c'est-à-dire que ses orientations peuvent être différentes.

Défendre la VIe République, une police des discriminations, est ce être plus à gauche ? Je ne le pense pas.

Lorsque le candidat sera désigné, le MJS sera derrière lui, même si c'est Ségolène Royal !

Au sein du MJS, beaucoup de jeunes soutiennent Ségolène, d'autres sont proches de Fabius ou de DSK.

LA SEULE CHOSE QUI COMPTE POUR 2007, C'EST DE GAGNER !!!!!

Le PS gagnera grâce à son projet et à la mobilisation de tous et de toutes.

bien fait 10/10/2006 18:21

La démagogie et les mensonges des responsables socialistes  se retournent contre eux aujourd'hui.

A force de raconter n'importe quoi aux jeunes, de combattre des réformes incontournables (comme la réforme des retraites), de bercer d'illusions leur électorat, les socialistes ont fini par faire passer leurs fadaises pour des idées sérieuses auprès de leur jeune et naïf auditoire.

Par conséquent, les dirigeants socialistes ne peuvent plus tenir de discours un chouillat plus raisonnable sans risquer de voir déguerpir leurs jeunes militants vers l'extrême-gauche.