Alain Juppé a-t-il changé ?

Publié le par blog-politique

Réélu dès le premier tour avec un score digne de Jacques Chaban-Delmas à la mairie de Bordeaux, Alain Juppé reprend pied sur la scène politique locale… et nationale. Depuis l’annonce de son retour, la question lui est posée inlassablement : l’homme a-t-il changé ? La réponse varie selon l’humeur du moment. Un jour c’est : « je ne sais pas et je vous assure que ce n’est pas ça qui intéresse les Bordelais ». Une autre fois, il vante les vertus apaisantes du sirop d’érable qu’il a découvert au Québec. Le lendemain : « non, on est comme on naît, on ne change jamais vraiment », et il ajoute : « je suis peut-être comme une bouteille de vin qui se bonifie avec le temps, quand elle est conservée dans de bonnes conditions… et si c’est un bon millésime ! »

Alain Juppé n’a en fait perdu ni son style, fait d’une certaine raideur, ni son ambition. « Je ne pense qu’à Bordeaux », promettait-il pendant la campagne municipale. Dès le lendemain de sa large victoire, on confiait dans son entourage qu’il ne s’agissait que d’une première étape. A venir : un livre de réflexions le mois prochain ; une candidature aux législatives au printemps ; et bien sûr la campagne présidentielle. S’il persiste à écarter l’idée de reprendre des responsabilités nationales, le nouvel élu confirme qu’il entend bien peser dans le débat, « en homme libre ». Il se dit « évidemment disponible pour réunir l'UMP ». Et assure qu'il soutiendra « le moment venu » le candidat « qui lui paraîtra le mieux correspondre à la vision [qu’il se fait] de la France » . Nicolas Sarkozy, qui n’est pas forcément le candidat en question, lui fait dit-on une cour assidue. Avec quel résultat ? On ne tardera pas à le savoir.

 

Guillaume Deblé

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

geronimo 15/10/2006 16:36

Y a t-il un seul politique français de l'extréme gauche à l'extréme droite qui peut changer quelquechose aux vagues de fond  ( Environnement, Immigration, Mondialisation, Violences, Trous Retraites-Dettes-Sécu )qui touchent la France ? Personne.

Maintenant qui va donner l'indépendance à nos derniers reliquats de colonies, qui va tenter de travailler avec le parlement européen, qui va aller au bout de la régionalisation, qui va faire appliquer la loi particuliérement parmi notre nomenklatura ? Impossible à savoir.

Reste le soap opéra.

mick79100 15/10/2006 09:20

Quand on écrit "un score digne de Jacques Chaban-Delmas", il ne faudrait pas exagérer !

Avec 56 % d'abstentions plus les nuls, le score est déjà beaucoup moins bon et les 56,24% ne représentent plus rien !

Guy Lain 10/10/2006 23:23

Alain Juppé est bien trop malin pour prendre position dès maintenant pour un candidat à l'election presidentielle au grand damn de Nicolas Sarkozy qui rêve de ce soutien .

Alain Juppé est en réalité l'antithèse de Nicolas Sarkozy: l'impulsivité et le manichéisme lui sont totalement étrangers. Il cherche avant tout à "eclairer" l'opinion publique plutôt qu'à la caresser dans le sens du poil.

C'est là qu'on reconait la vraie valeur des hommes politiques...bref, il faudra compter avec Alain Juppé qui , comme Jacques Chirac , aura une influence et un poids determinant dans l'election presidentielle de Mars prochain.