"l'Europe Royal"

Publié le par blog-politique

Ségolène Royal a bien travaillé et rendu une copie non exhaustive mais appliquée sur l'Europe....Dans le décor studieux des sous-sols de l'assemblée nationale, la candidate à l'investiture a rendu les conclusions de ses différents voyages en Europe: "Sept propositions pour l'Europe par la preuve"...

"Europe de la Paix; des énergies renouvelables;  de l'agriculture propre; des transports propres et qui protège les salariés..." Un long exposé d'une heure avec des objectifs concrets et des propositions argumentées, comme une riposte à ceux de ses adversaires qui lui reprochent souvent de "manquer de fond"....

Au passage Ségolène Royal propose une réforme en profondeur de la PAC "qui concentre 70% de ses aides sur 30% des agriculteurs et qui ne tient pas compte d'exigences environnementales"....

 

 

Quant aux Institutions européennes, la candidate s'est dite hostile à l'idée défendue par Nicolas de mettre en place "un mini traité constitutionnel" pour permettre à l'Europe de fonctionner à 25..."Il faut relancer le débat démocratique et y associer les citoyens".... Ségolène Royal propose en substance de reprendre l'ensemble de la discussion sur les institutions et de la faire aboutir à l'horizon 2008 (sous présidence française), avec dans la foulée une ratification par les peuples "qui pourrait être organisée à une date unique pour tous les pays de l'Union".

 

 

A l'aise sur l'ensemble des sujets qu'elle avait développé dans son propos liminaire, Ségolène Royal s'est montrée plus tendue face aux questions des journalistes et notamment sur l'entrée de la Turquie dans l'Union. Interrogée sur son sentiment personnel , la candidate,embarassée, à répondu: "Mon opinion est celle du peuple Français" (qui sera consulté par référendum)... Un murmure de stupéfaction a parcouru la salle face à l'aveu de son absence d'opinion...

Comme elle l'a concédé au moment de répondre aux questions des journalistes, Ségolène Royal  n'était pas en mesure de répondre à toutes les questions qui pourraient lui être posées "car elle n'avait pas préparé de façon exhaustive l'ensemble des sujets européens", promettant de revenir devant la presse pour une nouvelle intervention sur le sujet...

 

Un aveu de faiblesse qui explique ses réticences et celles de son  entourage sur le déroulement des confrontations avec ses deux autres concurrents socialistes: des débats au cours desquels les questions devraient être rédigées et transmises aux  protagonistes à l'avance, pour éviter tout imprévu qui pourrait destabiliser l'élève Ségolène Royal....Appréciation: "Appliquée mais fait preuve parfois de trop de rigidité"..

 

Antonin André

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

grandjules 17/10/2006 15:07

M. Antonin, vous étiez à cette conférence de presse: c'est bien, et c'est quand même le moins. Un journaliste se doit de parle de ce qu'il connaît, non? En revanche, je sui d'accord avec ceux qui vous reprochent une complaisance vis-à-vis de Mme Royal. Celles de ses propositions qui ne figurent pas déjà dans le droit européen font partie de la vulgate, de ce que tout le monde propose depuis des années ou reconnaît comme évident, des bonnes intentions, etc. Et puis franchement, si vous trouvez comme elle que se satisfaire de la limite de 48h pour le temps de travail max en Europe est un progrès...

Vous avez donné votre sentiment personnel, mais à lire la plupart des dépêches de vos collègues, beaucoup ont trouvé extrêmement laborieuse sa prestation, et creuses ses propositions; ce qu'elles sont en effet. 

charles 13/10/2006 11:57

Désolé de vos contredire Chloé mais Sarkozy s'est déjà (et souvent )exprimé à propos de l'entrée de la Turquie dans l'Europe.

Sa position est claire; la voici: la Turquie n'a pas vocation à rentrer dans l'Europe (elle n'en a ni les attaches géographiques ni les attaches culturelles) mais elle a tout-à-fait vocation à bénéficier d'un partenariat privilégié en tant que voisin, ami et allié stratégique de l'Europe.

Il s'agit-là d'une position intelligente et pragmatique qu'une grande majorité de français partagent (comme c'est mon cas).

A ce propos il est grave, voire potentiellement criminel, qu'un certain nombre de beaux-esprits (notamment de gauche) n'aient toujours pas compris que dans notre monde moderne, les conflits et les guerres naissent quasiment exclusivement de la "balkanisation" de certains territoires à l'intérieur des mêmes frontières et  plus jamais entre pays voisins séparés par des frontières bien définies et unanimement acceptées.

christian 13/10/2006 11:18

malheuresement la diva (ségoléne) c'est encore prise les pieds dans le tapis,autant de banalités frise le ridicule...la gauche est -elle à ce point anéanti pour laisser pareille supercherie occupée la médiocratie politique...

debattor 13/10/2006 11:11

Désolé d'y revenir, mais je confirme bien, finalement, que la durée maxi de 48 H de travail et le recouvrement des aides européennes suite à des délocalisations sont bien d'ores et déjà intégrés dans le droit positif européen.

je confirme donc bien mes premières assertions.

chloe 12/10/2006 18:35

S. ROYAL n'est même pas investie par son parti qu'on lui fait déjà un procès d'intention.

Elle a raison d'avancer prudemment et de sérier les questions. Tous les politiques le font. Ne soyons pas NAIFS !

N. SARKOZY ne s'est même pas exprimé sur la question. CONNAIT ON SON PROJET ? Si c'est comme pour le problème de la fusion GDF/SUEZ on aura encore des surprises pendant la campagne.

ARRETONS DE FASCISER CETTE FEMME !!