Ségolène: le ton juste?

Publié le par blog-politique

Petite bouffée d'angoisse de Ségolène Royal hier soir à l'issue du débat. A sa sortie du plateau, elle interroge ses proches: "Je n'ai pas été trop agressive?". L'un d'eux raconte que pendant le débat, la candidate cherchait leur approbation du regard, un signe de leur part pour s'assurer que le ton adopté était le bon... Son entourage l'a vite rassurée, persuadé que la candidate a marqué des points.  "En tenant bon sur ses positions, en résistant aux provocations (Laurent Fabius l'a taxée de populisme), elle a montré qu'elle est parfaitement capable d'affronter Sarkozy " analyse un membre de son équipe.

Pour autant, la perspective d'un 2ème tour n'est pas totalement écartée. Les pointages effectués par la direction la placent actuellement à 53% dans le parti. Il y a quelques semaines, les mêmes pointeurs évoquaient un 1er tour haut la main avec 60% des suffrages. Pas de réelle inquiétude mais prudence. Dès la semaine prochaine, les membres de son équipe vont se relayer pour aller porter la bonne parole un peu partout en France. Ils ne croient pas à une percée de Laurent Fabius mais sont persuadés qu'il finira 2ème, devant Dominique Strauss-Kahn. " Les scores de Laurent sont sous estimés. Il a des fiefs, de véritables bastions, pas DSK"...

Marie CROCCEL

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

Stéphane Granger 26/10/2006 17:02

J'habite à l'étranger depuis peu. M'intéressant à la politique, je cherche à savoir ce qu'il se passe en Fance. Je tombe sur votre blog et me vient cette réflexion : il n'y a donc que Ségolène Royal en politique? 5 commentaires, 5 fois sur Ségolène Royal. Les autres candidats n'ont pas le droit à ce que l'on s'intéresse autant à eux? Peut être que chaque semaine est consacrée à un candidat différent. Je regarderai la semaine prochaine.

Pour les autres partis, je regarde quand?

Eric Gillot 25/10/2006 23:56

Issu du monde du travail (PME/TPME) j'ai pu mesurer les dégats colossaux que les lois économiques et sociales archaïques et injustes des gouvernement de droite et de gauche successifs ont infligés à l'économie Française.             La justice, la police sont en faillite et bientôt les hopitaux.

Ce ne sont donc pas des programmes présentant 150 milliards de dépenses supplémentaires contre 15 milliards de recettes en augmentant les seuls impôts supplémentaires sur les revenus qui vont sauver la France comme le prétendent Mr "Il faut"-Fabius et Mr "Je veux" DSK.

Seul un "plan Marshall" de l'économie Française, de l'enseignement-recherche et des banlieues peut nous sortir de là.  Serat-il proposé par Mme Royal, Mr Sarkosy ou Mr Bayrou ?

Mon vote ira à celui dont les propositions montreront la plus grande conscience de ces problêmes !