Désirs d'avenir, acte II

Publié le par blog-politique

Il y a encore quelques semaines, le site de Ségolène Royal ronronnait. Désormais, pas de répit. Réactivité et souplesse sont les maîtres mot de l'équipe internet.  

Et réactif, il faut l'être. Dernier exemple en date : les jurys citoyens proposés dimanche par la candidate à la Sorbonne. "Nous avons tout de suite senti qu'un débat allait s'ouvrir, explique l'un des animateurs de Désirs d'avenir, présent dans la salle. Nous lui avons proposé d'ouvrir un forum. Et dès le lendemain, elle nous fournissait un texte précisant sa proposition". "Ecrit de sa main, on y retrouve sa patte", précise-t-il… Résultat : plus de 450 visites dans la journée et 164 réactions d'internautes sur le sujet.

Combien coûte une telle stratégie sur le net ? "Nous n'avons quasiment pas de budget", explique ce trentenaire suractif. Mais la machine Royal sur le net, c'est déjà plus de 40 bénévoles. "On communique en réseau ou l'on se réunit dans des cafés, chacun avec son ordinateur portable". Loin de ressembler à une agence de communication, "nous sommes des militants du web".

 

Ce mode de fonctionnement informel correspond à celui de Ségolène Royal. "Elle écoute beaucoup, puis tranche et de temps à autre, on voit une de nos idées reprise. Il n'y a pas cinq filtres entre elle et nous, comme c'est le cas dans beaucoup d'équipes de candidat". Et apparemment pas de phénomène de cour à l'horizon. "Pourvu que ça dure" glisse-t-il avec le sourire…

Renaud Pila

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

Mirino 27/10/2006 18:24

En suivant mon dernière commentaire à propos des 'jurys populaires' idée épatante de Ségoloin.. mais à l'égard de la suggestion 'se faire remarquer dans la foulée' de De Villpin.

Chirac donc a tranché laissant son premier ministre penaud. Il n’avait pas besoin de cela le pauvre. Mais il y a des occasions, bien rares c’est vrai, où on peut même être d’accord avec le Président. Les émissions télévisées des conseils ministériels ne serviront à rien de plus qu’un gage de ‘transparence’. Le fait que de telles émissions existeraient suffirait comme témoignage, mais personne sauf quelques exceptions, peut-être à tendance vers le masochisme, ne les regardera.

Le travail des ministres est, ou devrait être, une affaire sérieuse n’est ce pas, et non un spectacle où on accepte ou rejette des propositions comme ‘À pendre ou à Laisser’.Il y a aussi la possibilité qu’un ministre, sachant qu’il ou qu’elle est sur le petit écran, chargerait trop leur rôle, jouant plutôt pour se faire valoir au près des téléspectateurs au lieu de s’investir à faire avancer les séances dans l’intérêt général du pays.

Ce qui est acceptable aux pays anglo-saxons, ne serait pas forcément bien en France où il vaut mieux maintenir un peu plus de tenu et de forme. Les ministres sont élus pour représenter au mieux le peuple. Que l’on les laisse travailler sérieusement au moins, et d’une manière sereine et digne.

Alexandre 26/10/2006 10:34

On n'a pas parlé des censures des posts qui ne vont pas dans le sens de la culture maison?