La double claque de Nicolas

Publié le par blog-politique

Fin de semaine difficile pour le Ministre de l'Intérieur qui encaisse coup sur coup deux mauvaises nouvelles, illustrations de deux échecs personnels liés à ses fonctions place Beauvau.

 

Le syndicat Unsa-Police proche du PS ravit la première place au syndicat Alliance plutôt proche de la ligne Sarkozy. Chez les commissaires, même punition: le syndicat ultra-majoritaire soutien régulier du Ministre de l'Intérieur recule de 30%.

Visiblement la politique de sécurité du Ministre est mal perçue ou mal vécue par ses troupes.

 

 

Deuxième revers: la soirée dramatique de Jeudi et la mort d'un jeune de 24 ans  dans des échauffourées provoquées par des pseudo-supporters du PSG déchaînés. Il y a deux ans lors de son premier passage au Ministère de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy avait tapé du poing sur la table promettant de "sortir du stade les hooligans et ceux qui n'avaient rien à y faire"...

Il avait d'ailleurs été martelé son message chez Michel Denisot sur Canal (chaîne propriétaire du PSG à l'époque), avec une détermination et une vigueur impressionnante...Une admonestation non suivie d'effets.

Antonin André

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

charles 28/11/2006 15:50

En réponse à Henri-Quatre, je souhaite attirer son attention sur le fait qu'il n'y a qu'une seule candidate dans ce pays qui n'existe que par la grâce des medias;  chacun aura compris qu'il s'agit de Mme Royal.

 

Il n'y a guère que les medias pour entretenir un tel engouement autour d'une personne qui n'aligne que des formules creuses et complètement dénuées de sens. Il n'y a guère que les medias pour voir de la nouveauté chez une candidate qui défend le programme socialiste le plus archaïque et le plus démagogique qui soit. Il n'y a guère que les medias pour encenser une candidate qui s'abritera derrière son concept de "démocratie participative" pour éviter de faire les réformes indispensables à ce pays. Mme Royal est la seule candidate à qui les medias épargnent les questions les plus gênantes, notamment en terme de réforme de l'Etat, de réduction des dépenses publiques, de nécessaire maitrise des flux migratoires, de responsabilité des magistrats (particulièrement en ce qui concerne la lutte contre la délinquance)...

 

Vous semblez l'ignorer, mais Nicolas Sarkozy a tenu depuis 3 ans 18 conventions thématiques pour proposer des solutions pragmatiques et efficaces sur l'ensemble des sujets économiques, sociaux et politiques. Il propose un programme humaniste, clair, cohérent, sans tabous, basé sur des diagnostiques réels (et non pas sur la négation des réalités comme chez les socialistes). Ceci pour vous dire que Sarkozy existe par l'adhésion de millions de français à ses propositions et à sa détermination à les mettre en oeuvre. Il doit sa stature présidentielle à la densité de son travail et à sa capacité à apporter des solutions. On est loin des propos mièvres et creux de la créature médiatique qu'est Ségolène Royal.

 

Toute personne qui sait ce que signifie pour un pays comme la France d'avoir 1100 milliards d'euros de dette (auxquels s'ajoutent 900 milliards d'euros d'engagements de retraite des fonctionnaires et 50 milliards d'euros de déficit tous les ans) sait que l'on a plus de temps à perdre pour s'attaquer aux vrais problêmes. Je ne vous cache pas que je suis terrifié, en pensant à l'avenir de mon pays et de mes enfants, à l'idée qu'une personne inconsciente de ces réalités et des mesures que cela suppose puisse arriver au pouvoir. S'offrir 5 nouvelles années de démagogie, de mensonges et d'aveuglement est un  luxe que la France ne peut plus se permettre sans risquer de véritables drâmes. 

jean francois 28/11/2006 12:33

Coupez le son et vous verrez que Sarkozy est sur les pas de Mussolini(les gesticulations et les invectives)De plus il a tout promis depuis cinq ans en matiére de securité et de fraternité pour les citoyens français.Qu'en est il aujourd'hui?

Je prefereSegolene qui aplus oeuvré pour les familles sans bruit ni demagogie.

Il vaut mieux une "madone"ou une "réincarnation de Jeanne d'arc"qu'un agité tendance charlot dans le "Dictateur"

Eric Gillot 28/11/2006 11:28

Cher Antonin André,  On ne peut rien retirer de votre analyse tellement elle est pertinente.     On peut cependant y ajouter que si la Presse invitait plus souvent des gens de terrain et moins souvent les dirigeants de club qui ne sont là que pour justifier leur besoin de rentabilité, on aurait peut-être évité ce drame.    Mais cela est vrai dans tous les domaines:    Les acteurs socio-professionnels de la France sont absents des médias comme de l'assemblée nationale !

cindi21 28/11/2006 07:24

Ces sondages sont faux le syndicat proche de Mr Sarkosy a au contraire gagné, les autres sont une alliance mais vous ne le dites pas. De toutes les façons les médias sont toujours contre Mr Sarkosy On nous inonde de Ségolène. Je croyais que les journalistes devaient dire la vérité. Mais on continue à nous injecter de la ségolène. . A croire que vous avez tous de la ségolenite, attention c'est la france qui est en jeu.

 

 

 

 

 

 

 

sarkosy e

jean-marie wolff 27/11/2006 22:06

Seuls ceux qui n'acceptent aucune responsabilité ne risquent rien. 25 années de djacklanguisme ont opéré en France un renversement des valeurs dont nous recueillons aujourd'hui les fruits les plus amers. Il est clair que les dispositions législatives ne sont plus adaptées à la situation actuelle. Taper sur Sarko, c'est faire preuve de mauvaise foi : tout le monde sait qu'il n'a pas les moyens de sa politique, et qu'il lui faut attendre 2007 pour qu'il se les octroie.