Royal : attention à la marche

Publié le par blog-politique

 

Passer du statut de candidate à la candidature à celui de candidate du PS à la présidentielle, la marche est semble-t-il suffisament haute pour faire trébucher la Zapatéra.

 

L'équipe de campagne dévoilée mardi: à peine une ébauche....

"L'équipe pour moi n'est pas constituée", confie l'un des plus proches collaborateurs de Ségolène Royal qui fait d'ailleurs remarquer que la seule présence d'Arnaud Montebourg comme partisan du "Non" au référendum sur la constitution européenne est insuffisante. "Le Non l'a emporté à gauche, il faut que l'équipe du candidat socialiste en tienne compte, d'ailleurs Ségolène s'est montrée plutôt  proche de la ligne Fabius sur l'Europe pendant la campagne interne", conclue ce membre de l'équipe de campagne.

 

Autre point faible de la candidate: le manque d'organisation.

"C'est le bordel" lâche mon interlocuteur, conscient de "l'improvisation" dont ont fait preuve les organisateurs de la tournée au Proche-Orient de Ségolène Royal. "Deux personnes pour appeller toute la presse, c'est de l'amateurisme, alors qu'elle pourrait s'appuyer d'avantage sur les structures du parti".

Mais voilà Ségolène Royal dans sa volonté de s'affranchir en douceur du parti semble peu encline à s'appuyer sur lui.

 

 

Le résultat c'est un sentiment d'inquiétude qui se répand dans certaines rédactions qui redoutent  de faire les frais de cette désorganisation. 

Seuls les journalistes "les plus en cour"  seraient en mesure de s'organiser fort des informations directes dont ils bénéficient, laissant à la traîne les journalistes moins "introduits"dans l'entourage  de la candidate....

 

Et l'on voit ressurgir le spectre de la campagne désastreuse d'un certain Lionel Jospin, en 2002.

Le candidat socialiste entretenait une certaine défiance à l'égard des journalistes, conforté par des conseillers en communciation qui avaient dressé un "cordon sanitaire" autour de leur candidat avec le succès que l'on sait.

 

Antonin André

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

cindi21 08/12/2006 19:57

ELLE RISQUE DE TOMBER DE TRES HAUT SI CA CONTINUE. ON PARLE TROP D'ELLE DANS LES MEDIAS; C'EST UN CATASTROPHE CETTE FEMME N'A RIEN D'UNE PRESIDENTE POUR LA FRANCE eLLE DEVRAIT FAIRE DES "RECLAMES" POUR LE DENTIFRICE§§. ON NE DIRIGE  PAS LE PAYS AVEC LE SOURIRE?MAIS AVEC DES IDEES ET LA EST SON POINT FAIBLE§§...TRES FAIBLE...TRES FAIBLE§§§

Alexandre 04/12/2006 22:57

Au Liban Zapaterreur a trébuché gravement avec sa surdité soudaine qui n'a convaincu personne à part ses conseillers qui lui a soufflé cette excuse bidonnante! Encore 5 ans au moins d'apprentissage aux affaires du pays et du monde seront nécessaires ,2007 sera trop tôt pour elle!Un tas de lacunes et sourire dents blanches seulement ne saurait suffire!

sophie 04/12/2006 18:33

je suis etonnée de votre silence sur le faux pas de mme royal au liban... cela vous pose t-il un problème ?

palloporo 04/12/2006 17:49

Le Figaro: Roual se dote d'une équipe restreinte à ses proches. L'actualité Orange.fr: La garde rapprochée de Ségolène Royal (avec photo souvenir,svp). Restreinte à ses proches (pour l'un) ou rapprochée (pour l'autre), cette garde, d'apparence hétéroclite, nous propose quelques connaissances depuis longtemps aux affaires avec une réussite assurément discutable. Déjà l'un de "ses proches" prône le bordel. Le NON victorieux à gauche au Référendum n'est pas assez représenté. La gauche n'est pas le PS à lui seul. Le n° DEUX du PS, au lendemain du référendum était fier que le OUI l'avait largement emporté dans "Sa Ville". Dans léquipe de Mme Royal où est la représéntativité de Français issus de la dite "mixité ethnique? M. Malek Boutih doit être bien déçu, lui qui fut l'un des premier à soutenir la candidate Royal. Et Madame nous parle de "Démocratie participative! On reprend les même et on recommence!

Eric Gillot 04/12/2006 12:08

Cher Antonin André,

 



La presse française semble avoir du mal à sortir des raisonnements au 1er degré !                                           

Je m’explique :                                Quand François HOLLANDE s’indigne des propos de Sarkozy au sujet du juge en charge des mineurs au tribunal de BOBIGNY –alors que 75% des français sont conscient de l’état de faillite de la justice française – c’est en fait un bonus que la bétise de Flamby offre à Sarkozy.

 



Quand Michel Barnier fustige le fait que Ségolène ne comprenne pas l’Arabe Libanais -ou l’accent du traducteur si tant est qu’il soit prouvé qu’il à bien traduit les propos litigieux en cause – c’est en fait un bonus que l’inénarrable BARNIER  qui est coutumier de ce genre de lourdeurs offre à Ségolène.