"Ne pas refaire deux fois la même connerie"

Publié le par blog-politique

Débriefing du voyage au Proche-Orient de Ségolène Royal par un de ses proches: "On ne peut plus se déplacer à l'étranger sans une équipe renforcée....Maintenant que Ségolène est candidate, elle est scrutée à chaque pas, chaque mot est repris....On ne doit pas refaire la même connerie".... Une façon de reconnaître la relative improvisation du déplacement au Proche-Orient.

 

 

D'abord le moment: "On a pas eu le choix, c'était une opportunité montée avec Gemayel, on a profité de l'occasion."

Au départ, aucun journaliste ne devait être prévenu et embarqué...Problème l'un des journaliste "du premier cercle" a été informé et tout a fuité...Même les ambassades sur place ont été prévenues au dernier moment "pour éviter qu'elles nous mettent des bâtons dans les roues"...

 

 

L'équipe: "A quatre, sans notre propre interprète, c'était un gros risque de se faire ballader par le traducteur fourni...Ce qui s'est effectiveùent passé"...

 

 

Bref le voyage au Proche-Orient a servi de "cas d'école".... Même si au final, tempère ce proche de Ségolène Royal, "le voyage a été bien perçu, l'opinion a vu qu'elle avait la stature, qu'elle pouvait faire le job. Quant aux leaders politiques sur place ils ont été séduits: Abbas, mais aussi Olmert qui ne voulait plus la laisser partir!"....

 

Prochains déplacements à l'agenda de la candidate socialiste: les Etats-Unis sans doute en janvier, et d'autres déplacements en Europe, notamment l'Allemagne où Ségolène Royal pourrait se rendre accompagnée de son nouvel ami Jean-Pierre Chevènement.

 

Antonin André

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article

jules44 28/12/2006 12:48

Vous av ez raison cher Eric Gillot, elle ne mérite que l'indifférence et de tomber dans l'ignorance ..........où elle se complais déjà !

 

Eric Gillot 19/12/2006 17:03

Tous les anti-Ségolène primaires, cherchent depuis le début toutes les fausses raisons possibles et imaginables pour discréditer la candidate du PS.  En cherchant à discréditer quelqu’un pour de mauvaises raisons, on ne fait que l’aider à grimper dans les sondages. 1° La vidéo sur les profs qu’il faut remettre au boulot= + 2 points.   2° L’accuser de ne pas comprendre l’Arabe du représentant du Hesbolah = + 3 points. Etc. Etc. Pourquoi tant d’acharnement à trouver de fausses raisons, alors qu’il y en a de bonnes !  En effet ce qui compte dans ces élections c’est qu’un des candidats ait un programme capable à la fois de relancer l’économie française (emplois productifs + budgets nécessaires à transformer

la Justice

et l’enseignement).  Ceci ne peut se faire qu’en transformant le système fiscal le plus pénalisant AU MONDE pour les salaires en un système de prélèvements le moins pénalisant des pays industrialisés d’Europe !  Le voyage de Mme ROYAL en Suède pouvait faire augurer d’un changement de cap du PS. Hélas lors de son interview chez Moaty Mme ROYAL a confirmé qu’elle s’était rendue aux (mauvaises) raisons du programme PS style 1981 du PS et avait abandonné sa (bonne) idée de modèle Suédois. Le candidat qui sauvera

la France

est celui qui comprendra le premier qu’on ne peut pas concurrencer les pays ou les charges salariales sont 3 fois inférieures. C’est d’autant plus idiot que le transfert de ces charges à d’autres secteurs peut à la fois être dynamisant pour le commerce extérieur, réduire la fracture sociale et augmenter les rentrées financières de l’état.  En rentrant dans le rang d’un programme PS rétrograde et sans vision d’avenir Mme ROYAL se prive toute seule des votes du monde du travail.  Mais que ceux qui veulent absolument la voir élue en vomissant sur elle des jugements de valeurs de mauvaise foi, continuent donc

Charles 19/12/2006 10:24

Vous avez parfaitement raison mon cher Gillou (n°17),Heureusement , je suis persuadé que le sectarisme de Mme Royal va de plus en plus crever les yeux des français au fur et à mesure que la campagne présidentielle va avancer...

Gillou - Paris 18/12/2006 20:16

C'est étonnant comme on apprend au fur et à mesure la véritable personnalité, qui choisit ses cobtradicteurs :

Pressentie pour être la contradictrice initiale de Ségolène Royal à l'émission Ripostes, Valérue Pecresse été récusée par la candidate, qui ne souhaitait pas débattre avec. De la même façon, elle a récusé Nadine Morano et Patrick Devedjian. Depuis le début de cette campagne, un certain nombre d’indices dans le comportement de Madame Royal nous fait douter de sa stature présidentielle. Un(e) président(e) de la République, c’est l’homme ou la femme qui rassemble tous les Français, quelles que soient ses origines, ses opinions, son parcours. Or, Madame Royal lorsqu’elle s’est rendue au Chili pour soutenir la candidate socialiste, a rencontré dans l’avion l’opposant de droite de Michelle Bachelet à qui elle a refusé de serrer la main. De la même manière lors de son déplacement en Israël, elle avait refusé de saluer une collègue parlementaire française, Françoise de Panafieu. Un(e) président(e) de la République, c’est quelqu’un qui accepte de serrer la main même à des gens qui ne partagent pas les mêmes idées.

Cela se passe de commentaire.

 

Gillou - Paris 18/12/2006 14:56

Pour vous répondre cher Hubert, il n'y a pas plus d'anti Sego que d'anti Sarko puisque ils sont à 50/50 dans l'opinion, mais c'est peut être une réaction à la partialité du journaliste Antonin André qui anime un peu ce blog.

En tout état de cause je vous conseille de regarder le dernier "Riposte" dont je vous donne le lien :

http://www.france5.fr/ripostes/video.cfm?file=http://www.france5.fr/images/emissions/008421/5/ripostes_20061217.asx

Et vous ne serez pas déçu, avec un peu de courage on peut aller jusqu'au bout.