les ratés de la rentrée..

Publié le par blog-politique

Les ratés de la  rentrée

 

 

Pas  terrible ,la victoire du gouvernement au Sénat pour faire adopter l’utilisation des tests ADN  pour les regroupements famailiaux «  posant problème » ..  Certes la majorité des sénateurs de droite hostiles à la mesure ( de Charles Pasqua à Jean Pierre Raffarin), ont fini par plier  et voter pour un texte  encore plus édulcoré que celui issu de l’Assemblée . Mais cette polémique a complètement brouillé le débat sur le texte « immigration, » , qui devait être une loi emblématique du programme présidentiel .

 

… Un motif d’agacement de plus pour Nicolas Sarkozy ; il a  fait amplement relayer son mécontentement  contre les parlementaires UMP  qui ont multiplié les mises en garde contre le changement de République et l’instauration de la proportionnelle …dans la ligne de mire  élyséenne, le président du groupe  UMP du Sénat, Josselyn de Rohan .. Ce dernier  , très remonté  contre l’ouverture , a mis en garde contre  «  les courants  d’air »   avec lesquels on peut prendre froid .  Mais le parlementaire breton  est aussi froissé parce qu’aucun sénateur ne siège à la Commission Balladur, chargée de réfléchir à la modernisation des Institutions .

Si le président de l'assemblée nationale, Bernard Accoyer a pu qualifier l'explication qui a eu lieu à l'Elysée de " franche et loyale" , d'autres ont parlé d'échanges franchement aigres ....

… Tout cela ne serait rien si les chiffres de la croissance étaient bons . Mais ils s’étiolent de jour et l’insistance du gouvernement à maintenir des prévisions de croissance à 2% alors que l’INSEE   prévoit  seulement  1,8% , suscite comme un malaise dans les rangs de la droite et  des sarcasmes  à gauche ..

 

Il faut se rendre à l’évidence : l’euphorie de  l’état de grâce est  terminé ; en 24H le climat a changé à l’assemblée . le jour de la rentrée officielle  , majorité et opposition se sont «  reniflées ». les questions  d’actualité étaient ternes .. le lendemain , changement de tonalité …la gauche était à l’attaque , et le gouvernement sur la défensive   

 

Certains  voient tout de même des aspects positifs à cette situation  : le premier ministre, François Fillon  trouve enfin son créneau : défendre la politique  de Nicolas Sarkozy et s’ériger en bouclier  de protection .

 

D’ailleurs Nicolas Sarkozy semble l’avoir compris lui aussi , qui a multiplié les références élogieuses à «  François » mardi soir … Quant à l’ouverture  épinglée du statut de «  devoir » , elle attendra un peu … Ceux dont les noms ont été jetés en pature, se défendent de toute velléité gouvernementale . C’est vrai qu’il  est ,  comme pour  Manuel Valls,   difficilement compatible de briguer la  direction du PS  et  d’ entrer au gouvernement de Nicolas Sarkozy.. ..  Un retour à la normale, en somme .

 

 

 

 Anita Hausser

 

 

   

 

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article