On dégraisse le mammouth en attendant de tailler dans le vif?

Publié le par blog-politique

On  dégraisse le mammouth  en attendant de tailler dans le vif ???

 

   Quelques exemples spectaculaires pour accrocher l’attention des Français  …( -  l’installation de systèmes de visio-conférences dans les prisons pour éviter  de mobiliser les  policiers dans les transferts  de détenus pour leurs auditions  vers les Palais de Justice ; - la rationalisation des personnels d’ambassade , avec le chiffre pléthorique de celle de Dakar  jeté en pâture ,  ).  De quoi prendre l’opinion  à témoin . Le  propos  de Nicolas Sarkozy   était ( comme toujours ), volontariste  (-«  la réduction des coûts   est INDISPENSABLE  ), »   pourtant   ce discours de Nicolas Sarkozy sur la réforme de l’Etat  a pu laisser l’auditeur sur sa faim : après tout ,ce  n’ était que la réaffirmation d’ objectifs fixés  par le candidat  aujourd’hui aux commandes du pays ….  Nicolas Sarkozy  n’allait pas tomber  dans un inventaire à la Prévert et énumérer les 166  mesures de rationalisation  établies par le Ministre du Budget  ,   sous forme d’intentions  ou d’objectifs ,  inaudibles pour le Français lambda , mais lourdes de sens pour les  fonctionnaires concernés . Mais en se rendant à Bercy pour prononcer son discours il a voulu faire passer le message   que «  cette fois , c’est du sérieux . » Lui même s'était  déjà cassé les dents en voulant supprimer 20.000 fonctionnaires .... en 1994, lorsqu'il était ministre du Budget et Edouard Balladur Premier Ministre .

 Mais aujourd'hui , au printemps 2008, avec l’accroissement des déficits  il faut  réagir , surtout avant la présidence française de l’Union Européenne .

   A bien écouter Nicolas Sarkozy , à bien lire l’épais document  établi par le ministère du budget en langage admnistratif ,  on se dit que l’Etat  rationalise … qu’il dégraisse le mammouth en surcharge pondérale …  7 milliards d’euros moins  un  milliard  redistribué aux fonctionnaires . .. c’est un bel effet d’annonce … Mais pendant que les uns gémissent à cause des amputations de crédits , les autres grondent en expliquant que cela ne suffit pas , que ce n’est pas avec  «  ça » que la France sera dans les clous de Maastricht ou de Dublin ….en 2011 .  Si les autres pays européens se retrouvent alors  dans la même situation, on devrait pouvoir résoudre   le problème  ..en faisant fi  des critères .. .Sinon … il faudra   aller plus loin, affronter l’impopularité … tailler dans le vif ..  ce qui  risque  d’être  beaucoup plus douloureux .

 

Anita Hausser

Publié dans blogpolitique

Commenter cet article